Réflexions au fil du temps - Pensées des Maîtres d'aujourd'hui et d'hier
16 février 2018

L'amour nous fait toucher au cœur perdu du monde avec infiniment d'égards et de délicatesses, comme dans un rêve on voit une porte qui s'ouvre devant nous sous notre seule intention de l'ouvrir, avant même que nous ayons posé la main sur la poignée.

Christian Bobin

Posté par Auria_ à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 février 2018

C'est parce que vous ne vous regardez pas que vous vous voyez réellement et spirituellement, en regardant l'autre et en vous perdant en lui. C'est cela le miracle de la connaissance authentique. Dans le mouvement de libération où nous sortons de nous-mêmes, où nous sommes suspendus à un autre, nous éprouvons toute la valeur et toute la puissance de notre existence...
Dans ce regard vers l'autre, nous naissons à nous-mêmes.

Maurice Zundel

Posté par Auria_ à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2018

Le poème exige l'abolition du poète qui l'écrit et la naissance du poète qui le lit
                                                                        Octavio Paz

Posté par Auria_ à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2018

La substance du Tout est docile et plastique.
La raison qui la règle n'a en elle-même aucun motif de mal faire, car elle n'a rien de mauvais, ne fait aucun mal et ne cause aucun dommage à rien . Tout naît et s'achève par elle.

MARC-AURÈLE – Pensées pour moi-même

Posté par Auria_ à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2017

Le soleil qui là-haut gouverne les saisons, soleil de l'almanach, soleil de tout le monde, éclaire l'honnête homme et le brigand immonde en même temps, de ses mêmes rayons. Mais l'astre du poète est un regard de femme, soleil bleu, noir, vert, gris qui fait naître dans l'âme, une moisson de fleurs sous ses baisers féconds.

Alphonse Karr

Posté par Auria_ à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 novembre 2017

La poésie est une plante libre ; elle croît partout sans avoir été semée. Le poète n'est pas autre chose que le botaniste patient qui gravit les montagnes pour aller la cueillir.

Gustave Flaubert - Lettre à Louise Collet

Posté par Auria_ à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2017

Lorsque s'éteint le silence, ce sont les paroles de l'Aimé qui s'envolent, le chant de Sa lumière qui disparaît et la distance entre nous devient une éternité bruyante. Il n'y a plus ni beauté ni nuit. Le crépuscule ne se lève plus, ni ne se couche le jour.
Lorsque s'éteint le silence, le cœur se vide de l'Aimé. Les mots se font baiser posé sur les lèvres de l'aube pour goûter Son Amour.

 

 

Posté par Auria_ à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2017

L'Amour - Rabi`ah al-`Adawiyah

« Entre l’amant et le bien-aimé, il n’y pas de distance, ni de parole, que par la force du désir, ni de description, que par le goût.
Qui a goûté, a connu. Et qui a décrit ne s’est pas décrit. En vérité, comment peux-tu décrire quelque chose, quand en sa présence tu es anéanti ?
En son existence, tu es dissout ? En sa contemplation, tu es défait ?
En sa pureté, tu es ivre »"

Rabi`ah al-`Adawiyah

Posté par Auria_ à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2017

Même cachée derrière des murs épais et des volets clos, il y a en chaque être humain une lumière qui rayonne.  Cette lumière  nous relie quand la demeure s'ouvre. Certains sortent, d'autres laissent entrer. Certains entrebaillent à peine l'huis et d'autres ouvrent grands portes et fenêtres. Entre tous la lumière circule et atteint le cœur de chacun.

Posté par Auria_ à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2017

Le bonheur est toujours au présent. Conserver le passé est une illusion aussi vaine que de dominer le futur.

J-L Mélenchon

 

 

Posté par Auria_ à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]