Le poème exige l'abolition du poète qui l'écrit et la naissance du poète qui le lit
                                                                        Octavio Paz