Esprits-rebelles

La poésie ne sert à rien ?
                                                 La poésie ! Vous plaisantez j'espère ? 
                                                 A quoi ça sert la poésie à notre moderne époque, 
                                                 la poésie ne sert à rien !
La poésie ne sert à rien, soit, mais elle est un plaisir 
Le plaisir ne sert à rien, sauf à se faire plaisir
Et avoir du plaisir, c'est simplement se sentir vivant
                                                La poésie, la bonne poésie  donne la chair de poule, 
                                                un bonheur, une émotion, les larmes aux yeux...
La poésie est une chose fantastique ! 
Et si l'émotion procurée par la poésie était un remède à nos maux

                                               Sylviane Le Menn  http://www.abadennou.fr/

 

 

Posté par esprits-rebelles à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 septembre 2016

Promenade

Quand la poésie s'invite dans la publicité !

 

 

Posté par Auria_ à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2016

Aies confiance en TOI et il n’y aura plus que des liens entre toi et le monde…

F.P - Un vent de poésie

Posté par Auria_ à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juillet 2016

The Maker

Mourir c'est encore vivre

Il y a un temps pour tout.
Un temps pour commencer et un temps pour finir.
Un temps pour s'arrêter et un temps pour marcher.
                         Vers où ?
Vers là où il nous faut aller.
Vers le temps du repos, ou le temps de l'agir.

Il y a un temps pour chaque chose.
Un temps pour le bleu de la nuit et un pour l'arc-en-ciel du jour.
Un temps pour défaire et un pour bâtir.
                        Quoi ?
Ce qu'il nous faut ériger.
Les ruines du temple ou bien ses fondations.

Il n'y a pas de temps.
Il n'y a que des pas que nous faisons ou non.
Et mourir est un pas que j'accomplis vers moi ;
et vivre est un pas pour parvenir à Toi.

 

Mais je n'ai plus de temps
ni pour vivre, ni pour mourir
Paralysée, je ne sais plus marcher
mais ne peux m'arrêter.

Posté par Auria_ à 00:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 juin 2016

La musique pour sauver le monde

Posté par Auria_ à 21:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


17 juin 2016

Du bruit dans l'espace

Ne rien dire
Laisser l'espace se remplir de bruits
Laisser la vie remplir ce qu'il reste d'espace
Ne rien vouloir d'autre que le temps qui passe
Chasser l'honneur qui s'invite au bal de la vertu
Celui dont on se fout comme de notre première verrue
Celui dont on ne sait déjà plus rien
Dont on veut ne plus rien savoir
Au bras de Gaya
Entamer doucement un pas de danse
Juste un pas
Et on avance
L'amour se fout de la mort
Et la mort n'a rien à dire
Seulement se taire
Et laisser l'espace se remplir de bruits

                                     Margimond - Carnet de dévoyage

Posté par esprits-rebelles à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2016

Ce qui me fait mal - Fernando Pessoa

A ceux qui s'endorment le cœur lourd de rêves inachevés, qui goûtent les couleurs de ce monde sans pouvoir en savourer la douceur.

 

O que me dói não é
O que há no coração
Mas essas coisas lindas
Que nunca existirão...

São as formas sem forma
Que passam sem que a dor
As possa conhecer
Ou as sonhar o amor.

São como se a tristeza
Fosse árvore e, uma a uma,
Caíssem suas folhas
Entre o vestígio e a bruma.

 

Ce qui me fait mal
Ce n'est pas ce qu'il y a dans le cœur
Mais ces choses si belles
Qu'elles n'existeront jamais

Ce sont les formes sans forme
qui viennent sans que la douleur
puisse les connaître
ni l'amour les rêver

Elles sont comme si la tristesse
Etait un arbre dont, une a une,
 les feuilles tombaient
entre le souvenir et la brume

Traduction personnelle

 

 

cGtwE
Image internet

 

Posté par Auria_ à 10:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 juin 2016

Geben Sie jedesmals sich und Ihrem Gefühl recht [...] ; sollten Sie unrecht haben, so wird das natürliche Wachstum Ihres inneren Lebens Sie langsam und mit der Zeit su anderen Erkentissen führen. Lassen Sie Ihren Urteilen die eigene stille, ungestörte Entwicklung, die, wie jeder Fortschritt, tief aus innen kommen muß und durch nichts gedrängt oder beschleunigt werden kann.
      Alles ist austragen und dann gebären.

C'est à vous-même, à ce que vous sentez qu'il faut toujours donner  raison, [...] ; quand bien même vous auriez tort, c'est la croissance naturelle de votre vie intérieure qui vous amènera  lentement, avec le temps, à d'autres conceptions. Laissez vos jugements connaître leur propre développement, calme, non troublé ; comme tout progrès, il doit venir de la profondeur du dedans, et rien ne peut le hâter ni l'accélérer.
     Tout doit être porté à terme, puis mis au monde.

R. M. Rilke

Posté par esprits-rebelles à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2016

La transe légère

Il faudrait pouvoir donner la parole au pain ranci dans tes poches et à tes lèvres gercées par la froidure du monde. Il faudrait délivrer la musique des violoncelles pour qu’elle défonce l’argot du monde et le traduise en un hymne universel. Les frissons de peau ne poussent pas dans les usines à calibrage. Il ne suffit pas de conjurer le sort pour voir naître les fleurs qui poussent dans le ciel. Les rencontres sont des portes qui s’ouvrent.

La paix que j’endure au fond de mon être est dérisoire les soirs de pleine lune, elle est extravagante les jours d’inondation. Ma récolte est une vrille enfoncée dans la terre, mon panier est une couche où pourrissent les fruits mûrs. Mes concerts, je les emporte comme une crème apaisante sur les tonneaux de mes ivresses. Je n’ai plus la soif des terres arides. Je cède à l’amour parce qu’il ne transige pas avec le langage. C’est le seul à jouer des instruments où le vent s’engouffre. Je suis candide comme la rosée qui n’a pas connu l’évaporation. Je marche sur la lune, la tête envolée sur des partitions défiant les notes que les hommes fredonnent. Je suis blotti dans le murmure des corps qui s’étreignent sans restriction.

...

Bruno Odile - L'Amour, ce désastre indispensable.

 

Posté par esprits-rebelles à 23:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 juin 2016

Chacun de Nous est l’Humanité dans son ensemble. En m’interpellant, c’est l’Humanité entière que j’interpelle. En faisant évoluer ma conscience c’est la conscience de l’Humanité qui évolue.

Alain Michel - Terre du Ciel, Artisans de Paix, Hommes de Parole

24 heures de méditation pour l’eau, l'océan, les baleines et les dauphins

Posté par esprits-rebelles à 16:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]