13 décembre 2013

Chant 17 - Khalil Gibran

Pour le fils de la terre,
la mort est un terme,
pour le fils de l'éther,
elle est commencement et victoire.

Celui qui dans ses rêves enlace l'aurore,
survit,
qui dort toute la nuit,
s'efface,

Qui s'accroche à la terre
dès son éveil,
n'enlacera que terre
jusqu'à l'extinction des planètes.

La mort est comme la mer :
L'homme aux attaches légères la traverse,
et l'adepte des pesanteurs,
sombre.

Dans les forêts
ni mort, ni tombes,
Quand Avril s'en va,
point ne meurent avec lui les joies,

La peur de la mort est fantasme,
tapi dans les plis des poitrines,

et tel qui n'a vécu qu'un printemps
est comme celui qui a vécu des siècles.

 

Donne-moi le nay et chante !
Le chant est secret d'immortalité

Et la plainte du nay survit
à l'anéantissement de l'existence.

 

 

A toi mon ami, que la paix t'accompagne sur le chemin !

 

 

 

 

Posté par Auria_ à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 décembre 2013

Avant l'aurore

Posté par Auria_ à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ombre chinoise

En ombre chinoise,
un noyer sur le ciel,

sur les nuages sombres des pensées.
Au loin,
c
omme un phare sur l'océan de la nuit,
ta lumière,

pour me garder des écueils.

 

 

Posté par Auria_ à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 décembre 2013

Eveil des sens

Les mots ruissellent sur la peau
gouttes d'Amour au goût de ciel.
Eveil des sens.
Le corps frémissant, gémit
et s'offre un peu plus 
à cette pluie qui pénètre l'intimité de mon Etre,

à ces caresses nues sur la nudité de mon âme,
à cette sève s'écoulant de tes lèvres,

sur les courbes de mon cœur.
Tremblante d'émoi,
la plume, encore humide de Toi,
dessine mes rêves et enlace le monde.

Sur ma peau, ta voix ruisselle,
gouttes de Toi au goût d'Amour,
désir d'aimer.
Sur mon corps frissonnant
mes doigts épousent leur trace mouillée
et mes rêves abreuvés, voguent au loin.

 

Nue sous la pluie d'été...

Image du net - Auteur inconnu

Posté par Auria_ à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Celui qui prie en toute conscience supporte ce qui arrive. Mais celui qui garde le souvenir du mal ignore encore la prière pure.

Marc l'Ascète............................

Posté par Auria_ à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Eveil douloureux
les voiles trompeurs de l'amour
éteignent le jour

Posté par Auria_ à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au temps de l'Avent,
on allume les bougies.
La nuit se réjouit.

 

deux-bougies-4

Posté par Auria_ à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2013

 

 

 

"Personne ne naît en haîssant son prochain à cause de la couleur de sa peau ou de son origine ou de sa religion. Les hommes doivent apprendre à haïr et s'ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner à aimer car l'amour vient plus naturellement dans le cœur de l'homme que son contraire."

NELSON MANDELA......................................

 

 

Posté par Auria_ à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2013

Mes mots trébuchent
sur la folie d’un espoir
demeurant dans le noir.
A tâtons, je cherche,
désespoir dérisoire,
un éteignoir.


Sans titre

Poulbot - La maternelle de Léon Frapié

 

 

Posté par Auria_ à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Parfum de la terre
sous un chaud soleil
Douceur d'un automne indien

Posté par Auria_ à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,