Pas après pas,
Seul à soi-même
A travers la lande étincelante,
Le silence perce le ciel
D’où sourd ce Chant plus doux que la lumière.

Par cet élan,
D’un battement d’élytres,
Léger comme un nuage,
Je rejoins ton Etoile.

Figaro